118282234_111453277343500_10322208740360

2024,
libérons

notre plein

potentiel

Notre fédération est à un tournant de son histoire.

 

Dans moins d’un an, la fédération renouera avec le rendez-vous olympique, près de 30 ans après l'introduction du Rink Hockey comme sport de démonstration aux JO de 1992. Dans le sillage de l'Équipe de France, réunie pour la première fois sous une même bannière lors des World Roller Games de Nanjing puis de Barcelone, nous vibrerons ensemble derrière la Team Skateboard France.

L’année 2020 aura été tout particulièrement riche en enseignements.

 

L'avènement de l'ANS, comme nouvel acteur politique et stratégique du sport en France, modifie les modes d'action des fédérations. Désormais, les aides apportées aux clubs (ex-CNDS) sont analysées au regard du Projet Sportif Fédéral (PSF). Cette première année était pour nous un test grandeur nature avec un mot d’ordre : renforcer le soutien aux projets des clubs et des organes déconcentrés qui s’inscrivent dans la droite ligne du PSF et en même temps assurer une transition en douceur permettant à chacun de s’adapter.

Image de Taylor Smith
Maître de conférences Femme

La phase médiatique autour des révélations de violences a également mis en avant la nécessité de renforcer encore davantage notre plan d’action en matière de prévention des violences sexuelles. La fédération n’a de cesse de contribuer à libérer la parole, à être intransigeante pour faire de notre sport un cadre sûr pour l’ensemble des personnes qui évoluent dans nos disciplines.

Ce cadre serein doit aussi être un gage de sécurité pour les élus, le contexte actuel tend trop souvent à les stigmatiser au lieu de révéler leurs actions concrètes sur un sujet complexe etsensible. Bannissons toute forme de violence pour rendre la pratique sportive sécurisée, dépourvue de discrimination et reconnaissante de diversités.

 

Cette courte rétrospective ne saurait évidemment être complète sans évoquer la crise sanitaire qui frappe actuellement notre pays. L’équipe fédérale s’est pleinement mobilisée depuis le printemps dernier et se mobilise encore pour accompagner les clubs et les organes déconcentrés dans cette épreuve qui touche durement notre sport. Malheureusement, le plus dur est devant nous.

Dans un contexte de forte concurrence entre les différents sports, il nous faudra prendre encore des mesures fortes et ambitieuses pour soutenir la reprise de l’activité.

IMG_6516.JPG

Alors que la fédération enregistrait déjà un tassement de ses licences, nous devons transformer cette épreuve en accélérateur des phases actuelles de transition. Il y aura un monde “d’avant” et un monde “d’après la crise”, sachons saisir cette opportunité. Nous devons répondre aux nouvelles attentes des pratiquants et notamment élargir notre offre de pratique, réviser notre système de licence, reconstruire le lien entre formation et employabilité, faciliter les échanges entre organes déconcentrés et doter la fédération d’une vraie politique d’équipement. Il nous faut aussi retravailler notre méthode de gouvernance pour y intégrer une plus large participation de toutes et de tous.

Si notre projet pour la prochaine olympiade s’inscrit dans la continuité, il nous faut aussi une nouvelle ambition sportive. Une ambition qui nous permette d’aller de l’avant sur l’olympisme, sur les équipes de France, sur nos formats de compétitions comme sur la reconnaissance de haut niveau. 

Le confinement a été l’occasion de repenser nos méthodes de travail et de proposer un nouveau modèle, décloisonné, plus participatif et où la co-construction doit être privilégiée à tous les niveaux.

Ce projet n’est pas une fin en soi mais bien le commencement d’un travail que nous voulons mener ensemble pour les quatre prochaines années.  Nous avons trop souvent fait le constat que des outils fédéraux étaient peu utilisés car ils n’avaient pas assez pris en compte les impératifs de déploiement sur le terrain.

 

Il nous faut aussi travailler plus étroitement avec les territoires. En matière de performance, par exemple avec la constitution de centres régionaux d’entraînement et de performance et autour de la formation. 

IMG_3616.JPG

NEWS

En matière de développement des pratiques, nous associerons les organes déconcentrés à la mise en œuvre des nouveaux produits : Rouler-glisser pour développer le roller à l’école, les formules sport-santé et sport-bien-être ou encore le déploiement d’actions dans le cadre du premier partenariat signé avec Décathlon...

C’est pour cela que notre projet se traduira par l’élaboration d’une feuille de route partagée avec les ligues et les comités départementaux répartissant clairement les rôles, dans le respect des spécificités de chacun et de chacune.

En échangeant avec d’autres fédérations sportives, dans le cadre du CNOSF ou ailleurs, il apparaît comme une évidence que, souvent, les autres, de l’extérieur, perçoivent mieux notre potentiel que nous-mêmes. Soyons optimistes, soyons confiants dans nos capacités, soyons solidaires entre nos spécialités et libérons le plein potentiel du roller et du skateboard.

CONTRIBUEZ AU PROJET

PARTAGEZ VOS IDEES

PROGRAMME DE MANDATURE
2020-2024

- LISTE BORIS DARLET -

  • Facebook

© 2020 Boris Darlet - Créé avec Wix.com

Programme pour l'élection du Conseil d'Administration  de la Fédération Française de Roller & Skateboard

 

darlet.ffroller(at)gmail.com

Messenger via:
https://www.facebook.com/bo.roller/